Busen est l'abréviation de Budō Senmon Gakkō 武 道 専 門 学 校, école fameuse basée au Butokuden ("Palais des Vertus Martiales") de Kyoto et où l'on a enseigné Kendo, Judo, Naginata et Kyudo de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle.

Iaido quant à lui signifie littéralement "la Voie de l'Unité de l'Être". C'est ainsi que l'on appelle un des arts du sabre japonais (Katana) qui peut se pratiquer selon deux conceptions différentes, le Ken-jutsu et le Iai-jutsu.

Le Ken-Jutsu est l'art d'utiliser le sabre lorsqu'il est déjà sorti du fourreau. C'est à dire un combat au sabre. L'étude de cette escrime représentait une part importante de l'entraînement des guerriers (Bushi).

Le Iai-Jutsu est l'art de dégainer et couper d'un seul geste. Complémentaire du Ken-jutsu, il permettait aux plus habiles, par sa rapidité et son efficacité, d'abréger un combat souvent épuisant et à l'issue incertaine.

Au XXe siècle, l'emploi du sabre étant devenu obsolète, on donna un nouvel essort à cet art de destruction en le transformant en "Iaido", art de vie. Bien qu'utilisant une technique semblable au Iai-jutsu, le Iaido est en effet pratiqué dans le sens d'un développement spirituel et moral. Cette pratique se fait par l'apprentissage puis le polissage de formes (Katas) en apparence abstraites, mais qui sont en réalité la reproduction de phases de combat contre un ou plusieurs adversaires imaginaires.

Recherche du juste geste au juste moment, le Iaido est le long cheminement d'un combat contre soi-même, sans que le pratiquant oublie un instant l'origine de son art, au risque de le vider de sa substance.